Connaissez votre poisson: attrapez-le et faites-le cuire vous-même


PHOTO: John D. Ivanko / farmsteadchef.com

Dans le Midwest, nous connaissons les noms des agriculteurs vers lesquels nous nous tournons pour notre miel, nos saucisses bratwursts et notre sirop d'érable - et nous récoltons la plupart de nos produits frais à 100 pieds de chez nous. Mais il a fallu un récent voyage dans les Keys de Floride pour comprendre ce qu'est la pêche durable. Sous la direction experte du capitaine Kevin Johnsen, propriétaire de Florida Keys Reel Adventures, un opérateur de charte de pêche de Hook’s Marina & Dive Center à Marathon, en Floride, nous avons appris à accrocher et à cuire notre propre poisson. Une chose est sûre: ce que nous avons mangé allait être ce que nous avons attrapé.

Notre aventure de pêche en Floride a eu lieu au moment même où une étude a été publiée par l'organisation à but non lucratif Oceana, l'un des plus grands groupes de conservation des océans au monde, qui a révélé que près d'un tiers de tous les poissons achetés dans les supermarchés, les restaurants et les restaurants de sushis dans 21 États étaient mal étiquetés. . Par exemple, près de 87% des échantillons de vivaneaux ne sont pas des vivaneaux, selon l'étude. Pour compliquer les choses, plus de 80% de tous les fruits de mer consommés aux États-Unis sont importés, selon le groupe commercial du National Fisheries Institute. Un rapport du Government Accountability Office de 2009 sur la substitution ou la fraude des espèces de fruits de mer a révélé que seulement 2 pour cent des produits de la mer sont effectivement inspectés.

Une façon d'éviter de manger du poisson mal étiqueté, bien sûr, est d'attraper et de faire cuire vous-même votre poisson (ou fruits de mer), qu'il provienne de l'océan Atlantique ou du lac Michigan. C’est ce que nous avons fait. Notre reportage photo ci-dessous documente notre voyage de pêche de 4 heures - notre premier dans les eaux salées de l'Atlantique.

Le plus grand récif de corail vivant au monde - et le seul en Amérique du Nord - se trouve à environ 5 miles au large des Florida Keys, qui s'étendent de Key Largo à Key West. Les récifs de patch et de banc, ainsi que les nombreuses épaves qui s'y sont produites, fournissent un habitat abondant à plus de 500 espèces de poissons, dont beaucoup sont les plus savoureuses au monde.

Notre voyage est parti à 9 heures du matin avec le capitaine Kevin fournissant tout ce dont nous aurions besoin, y compris les appâts; de la glace pour le «kill box», où nos prises devaient être conservées; licences de pêche; et comme il s'est avéré, une pilule Bonine pour Lisa, qui a commencé à avoir un peu mal à l'aise dès que nous avons frappé des vagues modestes. (Après environ une heure, elle s'est jointe à la fête pour de bon.)

À son arrivée à notre premier spot à environ un mile dans des eaux de 15 pieds de profondeur, Kevin a parcouru les bases de la pêche en haute mer parce que nous n'avions jamais pêché dans l'Atlantique.

«Une fois que vous sentez une morsure sur la ligne, fermez rapidement la caution, puis enroulez le jeu de la ligne et réglez la canne avec un mouvement rapide vers le haut qui permet à votre hameçon d’être pris dans la bouche du poisson. Tout en gardant la ligne enseignée, enroulez le poisson. "

Le capitaine Kevin a rendu la pêche presque trop facile, mais notre fils, Liam, l'a ramassée en moins de quelques minutes. (Nous, les adultes, avons dû travailler un peu plus, essayant de sentir la morsure sur la ligne.) Le capitaine Kevin a identifié les poissons aussi rapidement que nous les avons sortis de l'eau. À la fin, nous pourrions aussi les identifier.

Les touches du milieu offrent une pêche de classe mondiale et le capitaine Kevin a trouvé beaucoup de poissons à moins d'un kilomètre au large à l'aide d'un détecteur de poisson sophistiqué et en exploitant ses années d'expérience dans la pêche commerciale, un capitaine principal de l'USGC, un plongeur et en tant que presque toute sa vie. Clés résident.

«Au fil du temps, vous développez un œil pour repérer de bonnes pêches. Tout est question de vent, de courant, de température de l’eau et de temps, et de savoir où trouver les meilleurs endroits où les bancs de poissons se rassemblent. » il dit.

Nous avons embauché le capitaine Kevin pour nous emmener «pêcher en sacs mixtes» sur son catamaran SeaCat de 24 pieds, l'un des bateaux les plus stables en eaux libres. Entre nous trois, nous avons réussi à attraper plus de 50 poissons de nombreuses espèces, en renvoyant ceux qui n'étaient pas assez gros ou qui n'étaient pas de saison. Liam a réussi à accrocher un vivaneau en acajou, un poisson plus commun aux Bahamas.

Un front froid est passé sur la région lors de notre excursion. Pendant la première heure environ, avant le front froid, nous n’avons pas pu ramener le poisson assez vite. Pour accélérer les choses, le capitaine Kevin a appâté nos hameçons avec des crevettes vivantes et nous a aidés à nous jeter dans les eaux à environ 50 pieds de l'arrière du bateau.

«Nourrissez la ligne et laissez l'appât flotter naturellement avec le courant», nous a conseillé Kevin. "Les poissons sont incroyablement intelligents et vous ne voulez rien faire qui puisse paraître hors de l'ordinaire." Le terme «ordinaire» fait référence au tirage à la ligne ou au dévidage des crevettes à contre-courant.

Pour améliorer nos chances de crocheter le dîner, Kevin a placé un sac en filet sur le côté du bateau avec un bloc de kéta congelé, broyé du poisson Menhaden de l'Atlantique Nord avec de l'huile de poisson ajoutée. Cela s'appelle «chumming». Ce smorgasbord de poisson-nourriture est jeté sur le côté du bateau pour attirer les poissons à la recherche d'un souper facile. Ensuite, nous attendons que nos «espèces cibles», comme un vivaneau à queue jaune mature, se déplacent et confondent notre hameçon appâté avec du kéta. Bientôt, notre dîner était en jeu.

«Nous créons une pêche en fonction de la façon dont nous pêchons», dit Kevin, faisant référence à la façon dont la pêche a en fait aidé les stocks de pêche de nombreuses espèces dans les Keys. «Pour chaque poisson gardé ou tué, nous en nourrissons une trentaine d’autres.»

«Parce que chaque poisson est capturé sur votre ligne, il n'y a pas de déchets, pas de prises accessoires», ajoute-t-il. «Si le poisson est hors saison ou trop jeune, il vient juste de retourner dans l’océan. C'est une pêche durable pour moi. "

Juste au moment où le front froid passait avec des nuages, du vent, une pluie brumeuse et une agitation de l'eau, notre chance a commencé à s'épuiser. Nous avons jeté quelques lignes supplémentaires alors que le soleil ressortait avec peu de succès, puis avons tiré l'ancre.

«Il y a beaucoup de structures ici», dit Kevin, alors qu'il installe notre petite opération de pêche à environ 3 km, où il y a plus de coraux et de formations rocheuses sous l'eau que les prairies plates d'herbes marines de notre premier arrêt. Cela s'est traduit par de nouvelles espèces de poissons. Au lieu d'ajouter à notre kill box, nous avons attrapé un poisson-scorpion toxique et non comestible, mais d'apparence cool, ainsi que de nombreux vivaneaux juvéniles.

«J'appelle ça une loterie océanique», dit Kevin en riant, lorsque nous avons demandé à notre troisième et dernier lieu de pêche à aller dans les eaux plus profondes pour les poissons migrateurs beaucoup plus gros comme le mahi-mahi (dauphin) ou l'albacore. «Vous pouvez passer beaucoup plus de temps et de dépenses, mais revenir les mains vides.»

«Mon objectif est de briser le moule de la pêche à la charte», explique Kevin, alors que nous retournons à terre. «Beaucoup de gens cherchent un voyage de pêche. Je vends un voyage conçu spécialement pour vous. Je veux que Florida Keys Reel Adventures soit le navire pour les aventures de mes clients, pas une excursion pré-conçue sur un soi-disant bateau de fête (bateau de groupe) ou une location de six packs. Mes clients dictent l'expérience qu'ils veulent, le poisson que nous pêchons et les endroits où nous allons. Nous pouvons aller à la pêche, jouer sur un banc de sable isolé au large d'une île privée, faire du kayak de mer dans une mangrove ou faire de la plongée avec tuba sur un récif.

«J’ai vu des milliers et des milliers de poissons, surtout quand je travaillais dans la pêche commerciale», dit Kevin alors qu’il commence à nettoyer notre tas de poissons sur la glace. Les pélicans bruns se sont déjà rassemblés juste à côté du quai où finissent tous les déchets - tout sauf nos filets. En quelques minutes, il remplit notre sac en plastique plein de filets de poisson frais, soit environ 15 livres, soit environ une semaine de filets de poisson cuits au four, de sandwiches au poisson et de tacos au poisson.

L'expérience n'aurait pas été complète sans une leçon sur le nettoyage du poisson, alors Kevin a donné quelques conseils à Lisa. Au total, nos 14 gardiens se sont traduits par environ 7 livres de filets de poisson d'une valeur de 140 $ au détail.

Ce soir-là, nous avons savouré le premier des nombreux délicieux sandwichs au poisson que nous avons préparés dans notre maison de location dans la «Petite Venise» de Marathon, juste en bas de la route de la marina. Surplombant l'Atlantique et le canal, nous avons savouré le vivaneau feuilleté et doux de la même manière que nous pourrions déguster notre aubergine parmesan: une bouchée à la fois.

Nous partagerons l'une des recettes du capitaine Kevin dans un prochain article, alors revenez pour en savoir plus.

Tags pêche en haute mer, poisson


Voir la vidéo: LIVE: FIMO, LES BASES: perles rondes, tubes, toupies..


Article Précédent

La tondeuse bien habillée

Article Suivant

Nouveaux enfants: Esme et Jimmy